Bill de Sam, la somme parfaite de la culture de tourisme et de l’artisanat.

« Ce que la musique m’a le plus apporté c’est cette ouverture d’esprit qui me permet aujourd’hui de comprendre les choses tel que je les perçois et de toujours chercher à en faire quelque chose de ‘’potable’’. Je suis à la recherche perpétuelle de partage du savoir pour un développement harmonieux à tous les niveaux. J’ai toujours le sentiment que je dois beaucoup à mon pays ».

L’artiste Alpha Soumah, dit Bill de Sam, a été nommé à travers un décret dans la soirée du jeudi 04 novembre 2021, à la tête du ministère de la Culture du Tourisme et de l’Artisanat. Au lendemain de cette nomination, certains commentaires restent dubitatifs pour valider cette nomination. Mais à voir le parcours de ce ‘’couteau suisse’’, ce département n’a jamais été mieux loti comme par cette nomination.  Pour les plus sceptiques, rassurez-vous que le meilleur casting a été fait

Malgré le recul, Bill de Sam, clame son amour pour la musique

« Ce que la musique m’a le plus apporté c’est cette ouverture d’esprit qui me permet aujourd’hui de comprendre les choses tel que je les perçois et de toujours chercher à en faire quelque chose de ‘’potable’’. Je suis à la recherche perpétuelle de partage du savoir pour un développement harmonieux à tous les niveaux. J’ai toujours le sentiment que je dois beaucoup à mon pays ».

La Culture dans sa vie

La culture a occupé et continuera d’occuper une place importante dans sa vie. Depuis son retrait sur la scène musicale et ces différentes occupations professionnelles, Le Ministre aime pratiquer l’écriture, le théâtre – Il fait partie des rares personnes qui pensent que le théâtre guinéen doit prendre son envol et sortir de l’assistance des Centres culturels mixtes. Nous ne sommes pas obligés de reprendre perpétuellement les créations étrangères pour les adapter. Les Studios Kira de Bilia Bah sont déjà un début de réponse à cette problématique, disait-il.

Bill de Sam : du Rap à l’agrotourisme, un parcours inspirant

De retour au pays, il décide de se tourner vers l’agriculture et le tourisme. Comme un signe prémonitoire. Le tourisme, tout comme la musique, est une passion pour lui.

De 2009 à 2011, il a représenté le tourisme guinéen en France à travers un contrat de partenariat. Chargé de vendre la destination « Guinée » auprès des professionnels du secteur. Pour son intérêt  à ce secteur innovant il a conçu et expérimenté des outils de « E-tourisme » qui permettaient de rendre visibles les offres touristiques en Guinée : hôtels, motels, chambres d’hôtes, gîtes, site touristique, société de location de véhicules…

Plus loin il a formé des cadres de l’Office National du Tourisme à l’utilisation des mêmes outils et la mise en avant de l’existant en matière d’accueil.

Pour donner l’exemple, Bill de Sam avait construit un Ecolodge dans son domaine de Kindia dénommé Sondi Village. Il comptait  lancer un centre d’agrotourisme avec une passion pour l’élevage de poules de race avant sa nomination au poste de ministre. Il croit fermement que l’avenir de la Guinée, c’est l’agriculture, la culture et le tourisme.

Son engagement dans la politique

Son engagement dans la vie d’activiste et de politique, c’est justement pour faire bouger les lignes et faire comprendre aux jeunes qu’ils doivent être des acteurs dont les voix comptent. Ils ne doivent pas s’asseoir et attendre que les choses se passent pour eux, sans eux.

Une synthèse de Modio

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
22 − 15 =