LE MÉGAPROJET SIMANDOU : UNE RAMPE POUR UNE GUINÉE ÉMERGENTE

Le Ministre Directeur de Cabinet de la Présidence de la République, Monsieur Djiba Diakité, est le haut fonctionnaire guinéen qui est parvenu à faire avancer la signature des accords pour le développement du Projet Simandou avec les multinationales Rio Tinto-Simfer et Winning Simandou Consortium (WSC).

Ce méga projet d’exploitation de minerai de fer était un serpent de mer pour l’économie guinéenne sous les régimes politiques précédents. Nommé, en juin 2022, à la tête du Comité Stratégique du Projet par le Colonel Mamadi Doumbouya, Président du CNRD, Président de la Transition, Chef Suprême des Armées, l’ingénieur financier de haut vol Djiba Diakité et les deux compagnies minières ont mis au point les modèles mathématiques et conçu les applications informatiques destinées à assurer la rentabilité de toutes les opérations liées au projet, et notamment financières.

Finalement, le 27 juillet 2022, le Gouvernement guinéen, Rio Tinto-Simfer et Winning Consortium Simandou ont signé la convention créant la coentreprise « Compagnie du TransGuinéen » pour le co-développement de ce méga projet au financement estimé à 15 milliards de dollars. C’est le plus grand investissement minier jamais effectué dans le monde. Il porte sur un gisement de fer de classe mondiale.

Le Simandou est, en effet, le plus grand gisement de fer mis au jour jamais exploité, il est à ciel ouvert – il suffit de décaper la mince couche stérile pour accéder directement au minerai – et d’une teneur en fer inégalée.

Enfanté dans la douleur, le Projet intégré du Simandou confère à l’Etat guinéen une participation non contributive et non diluable de 15% au capital du chemin de fer à grand écartement de plus de 600 kilomètres, dénommé « le TransGuinéen », qui joindra le sud-est au sud-ouest de la Guinée, et des infrastructures portuaires qui seront construites à Morébaya, dans la préfecture de Forécariah, en Guinée Maritime. A ces dividendes s’ajouteront, bien évidemment, les différentes redevances à percevoir par l’Etat et les collectivités, telles que les impôts, les taxes à l’exploitation, les taxes à l’exportation, les taxes dues aux communautés impactées par les activités minières, etc.

Le Projet et ses gigantesques infrastructures vont influer positivement sur l’économie guinéenne, en particulier l’industrialisation, le développement local, le secteur privé et l’emploi.
La signature de la création de la joint-venture « Compagnie du Transguinéen » a été arrachée de haute lutte. Pendant les difficiles tractations, le Colonel Mamadi Doumbouya a fait des intérêts de la Guinée, face aux deux multinationales minières, la condition sine qua non pour la mise en route du projet. C’est un triomphe personnel pour le patriote et bâtisseur qu’est le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées. C’est aussi l’aboutissement du génie déployé avec acharnement par son Ministre Directeur de Cabinet et Président du Comité Stratégique du Projet Simandou, Monsieur Djiba Diakité, à qui le Président a eu raison de faire toute confiance.

Le méga projet Simandou, une rampe pour une Guinée émergente

Le gisement de fer du Simandou se situe au sud de la région de Kankan et au nord de la région de Nzérékoré, précisément à l’est de Banankoro et de Kérouané. WCS et Rio Tinto-Simfer sont respectivement titulaires des droits sur les blocs 1-2 et 3-4.

La mise en place de la coentreprise et les décisions d’investissement prises pour le cofinancement et le co-développement des infrastructures multi-usages et multi-services du Projet vont faciliter sa mise en œuvre. Elle se fera conformément aux normes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) qui sont la référence mondiale.

Le TransGuinéen sera un corridor stratégique traversant toutes les régions naturelles de la Guinée. Outre l’exploitation du minerai de fer à haute teneur, il va booster le développement des voix routières ainsi que les échanges agricoles et commerciaux pour le plus grand bonheur des professionnels guinéens opérant dans ces secteurs.
Le port minéralier de Morébaya ouvrira également des fenêtres d’opportunité pour la filière fruits et légumes guinéens dont le label est mondialement reconnu et en facilitera et l’exportation.

Outre les activités minières, y compris celles portant sur les ressources du sous-sol autres que le fer, les infrastructures induiront une forte croissance économique pour la Guinée. Des pans entiers de l’économie nationale seront boostés.

Monsieur Djiba Diakité, un technicien de haut niveau

Monsieur Djiba Diakité, Président du Comité Stratégique du Projet Simandou et Ministre Directeur de Cabinet de la Présidence de la République, a déclaré à la signature de la création de la coentreprise tripartite WCS – Rio Tinto-Simfer – Etat guinéen : « Sous le leadership du Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi Doumbouya, la République de Guinée rassure les partenaires et le monde de sa ferme volonté de développer le Projet Simandou dans l’intérêt supérieur des populations guinéennes, mais également des partenaires. Les ressources minières de la Guinée appartiennent sans exclusive à l’ensemble de ses filles et fils. Par conséquent, rien ne se fera à leur détriment. Bien évidemment, notre pays reste ouvert à tout investissement minier responsable et sérieux qui contribuera à soutenir le développement durable de notre économie et s’engage par ricochet à maintenir un climat des affaires stable et serein » .

Monsieur Djiba Diakité est un ingénieur financier. C’est un spécialiste en banque, finance d’entreprise et finance de marché. Il a également décroché en France un Master II en Sciences, Technologies et Santé avec une spécialisation en Télécoms et Systèmes Microélectroniques.
C’est une figure discrète mais essentielle de l’administration guinéenne, mais aussi un ami de longue date, un serviteur dévoué et un fidèle du Président Mamadi Doumbouya. Il est le Ministre Directeur de Cabinet de la Présidence de la République de Guinée depuis le 8 octobre 2021.
Auparavant, il était Ingénieur Développement successivement dans un laboratoire au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique, France) et à la FDJ Gaming Solutions France. Ensuite, il a exercé dans le secteur des banques d’investissement, notamment à la Société Générale Corporate and Investment Banking (SG-CIB).
Il est le président du Conseil d’Administration de l’ARPT (Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications) depuis le 14 mars 2022.

En juin 2022, le Colonel Mamadi Doumbouya le nomme à la tête du Comité Stratégique du Projet Simandou, poste auquel il a négocié de main de maître la mise en route de ce méga projet minier au mieux des intérêts de la Guinée.

Avec le Projet Simandou, se pointe véritablement l’avenir radieux auquel est promise la Guinée par son immense potentiel naturel et la valeur de ses ressources humaines. Le budget national de développement sera considérablement accru. Il produira un effet accélérateur sur le développement de tous programmes sectoriels du Gouvernement.
Assurément le Projet Simandou sera la corne d’abondance de l’économie guinéenne.

Mandian SIDIBÉ
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
28 ⁄ 4 =