Conakry : Accueil mémorable du Colonel Mamadi Doumbouya à son retour de New York

Après cinq jours passés à New York dans le cadre de la 78e Assemblée Générale Ordinaire des Nations Unies, le Colonel Mamadi Doumbouya, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, a regagné Conakry le samedi 23 septembre 2023.

Après avoir reçu les honneurs dus à son rang, son cortège s’est ébranlé vers le Palais Mohamed V de Boulbinet. Sur tout l’itinéraire, une foule nombreuse et enthousiaste formait une haie humaine spontanée qui acclamait l’Homme du 5 septembre 2021, par ailleurs l’enfant prodige de Kankan-Nabaya.

La foule chantait, dansait, criait des hourras et des vivats : « Doumbouya, c’est toi qu’on veut ! ». 《C’est toi l’homme providentiel pour la Guinée 》, entendait-on. Les acclamations sincères fusaient de toutes parts.

Le Colonel Doumbouya, seul Président de Transition Ouest-africain invité à l’Assemblée Générale des Nations Unies

Fait remarquable, le Chef de l’Etat Guinéen, le Colonel Mamadi Doumbouya est le seul Chef de Conseil Cransitoire à avoir été convié à participer à la 78ème Session Ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Le fait est assez inédit pour ne pas être souligné.

En effet, la prise de responsabilité du 5 septembre 2021 était légitime et justifiée par l’héroïsme et le patriotisme. À croire que le Référendum du 22 mars 2020 avait fait sauter des verrous constitutionnels sanctuarisés et l’Élection présidentielle du 18 octobre 2020 avait conféré un troisième mandat illégal au Président de la République sortant et lui ouvrait la voie à la présidence à vie. Cette situation tendue mettait la Guinée sur le sentier de la guerre. Le pays était assis sur un volcan bouillonnant dans ses entrailles.

Il fallait que le Colonel Mamadi Doumbouya et le CNRD entrent en action au péril de leur vie. Le renversement du régime illégal et dangereux pour la stabilité du pays avait été salué par toutes les composantes de la Nation et par la Communauté Internationale, même s’il y avait eu quelques condamnations du bout des lèvres, un rejet de principe.

Saisissant l’opportunité de l’invitation à New York et conscient du rôle historique qu’il devait jouer, le Colonel-President a délivré un discours mémorable à la tribune des Nations Unies.

Avec une pertinence rare, un don de la persuasion, une sérénité indescriptible et une aisance hors pair, le digne héritier de Hadja Mandjoula Sylla a fait voir et comprendre la maturité actuelle de l’Afrique et de ses fils et leur détermination à secouer le joug pour étreindre enfin leur liberté, leur indépendance, leur aspiration irrépressible à suivre leur propre voie et à prendre leur destin en main.

Cette allocution panafricanisme ferme et opportune a pénétré les consciences africaines et fait rallier encore plus de Guinéens au programme du Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la République Chef de l’Etat, Chef Suprême des Amées. C’était un véritable motif de fierté pour nos compatriotes conscients, rappelant que, depuis le temps colonial, la Guinée a été à la pointe du combat pour la dignité africaine et l’affirmation de l’homme noir.

Il était donc tout à fait prévisible qu’un accueil grandiose soit réservé, à Conakry, à l’Homme qui a prononcé un si grand discours, par son contenu et sa tonalité, à la tribune des Nations Unies, le 21 septembre 2023.

De tout ce qui précède, disons haut et fort : 《 Doumbouya, c’est toi qu’on veut, puisque c’est toi qu’il faut à la Guinée, après plusieurs décennies de balbutiements.

Avec l’Enfant prodige de Kankan-Nabaya, ce sont les Guinéens et la Guinée qui gagnent.

Mandian SIDIBÉ
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
2 + 26 =