<< Le porte parole de la rébellion en 2000 n'était que la face visible de l'iceberg. >> Dixit M’Bemba Bah du Bloc libéral

Bien que le président Faya L Millimouno ait fait une erreur concernant le nom du porte de la rébellion en 2000; En réalité sa communication avait pour objectif de réclamer justice pour les victimes de cette agression.

À l’époque plusieurs personnes avaient perdu la vie, d’autres handicapés pour le reste de leur existence, des milliers de déplacés ; sans oublier les énormes dégâts économiques entraînés par cette rébellion. On sait tous que Gueckedou était une zone économique en émergence avec l’essor du   commerce transfrontalier entre le Liberia, la côte d’ivoire et la Guinée.  Malheureusement cette guerre avait réduit ces lieux en un champ de Ruine. Et depuis lors, la localité ne s’en est jamais remis de cette attaque.

Alors, s’il est vrai que L’ETAT est une continuité, le régime d’Alpha Condé a la pleine responsabilité de faire toute la lumière sur ces douloureux événements de notre histoire.

Qu’il s’appelle Paul ou pierre, le porte parole de la rébellion en 2000 n’était que la face visible de l’iceberg. Au de là de ce dernier, il ya bien d’autres auteurs qui ont contribué à cette barbarie à travers le recrutement de mercenaires, l’achat  et la distribution  d’armes,  en combattant nos soldats loyalistes certains se sont livrés à des vols, des viols, à des pillages, à  des actes de tortures et mêmes à des exécutions sommaires.

La disparition à la fois mystérieuse et tragique de Panival Bangoura en est une parfaite illustration.

Ceci dit, la conscience morale et l’obligation Républicaine interpellent le pouvoir de Conakry et plus particulièrement le ministre de la justice garde des sceaux d’éclairer la lanterne des Guinéens sur ce sujet. Faya L Millimouno a juste tiré la sonnette d’alarme désormais la balle est dans votre camp.

 

IBRAHIMA M’BEMBA BAH DIRECTEUR DE COMMUNICATION ADJOINT DU BLOC LIBÉRAL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
33 ⁄ 11 =