FÉDÉRATION GUINÉENNE DE FOOTBALL : ANTONIO SOUARE SE DÉCLARE ÊTRE PROPRIÉTAIRE DE LA SOCIÉTÉ DES PARIS SPORTIFS GUINÉE GAMES

Dans l’émission “Invité Afrique”de RFI ( Radio France Internationale )que vous pouvez écouter ci-dessous,l’actuel président de la fédération alors président du Horoya ac ( dirigeant auquel s’appliquait déjà à cette époque l’article 25 du code d’éthique de la fifa qui dispose

 Pour protéger le football des puissances d’argent et le mettre à l’abri des manipulations auquel il pourrait être l’objet,l’article 25 dudit code dispose que :
“Il est interdit aux personnes auxquelles s’applique le présent code de participer,directement ou indirectement ou d’être associé de quelque manière que ce soit,à des paris, jeux d’argent,loteries et autres activités ou transactions analogues en relation avec des matchs de football.Il leur est également interdit de jouer un rôle, actif ou passif, dans des sociétés, entreprises, organisations,etc..qui encouragent, communiquent,organisent ou gèrent de telles activités ou transactions”;
Malheureusement, l’analyse révèle que monsieur Antonio Souare ne satisfait pas aux prescriptions de cette disposition;
 En effet, en violation de cette interdiction, le sieur Souare est propriétaire d’une société de jeux en relation avec le football.
 Dans cette interview ci-dessous du journaliste de RFI Alain Foka, monsieur Souare se vante publiquement être propriétaire à 100% de l’entreprise de paris sportifs dénommée “Guinée Games”en étant cumulativement le président du Horoya ac, club champion de Guinee d’alors.
Il décrit aussi la structure de régulation des jeux de hasard en Guinée, la LONAGUI SAU dont il était membre du conseil d’administration, représentant les opérateurs de jeux pour un mandat de 3 ans renouvelable de 2016 à 2019. À son expiration l’année dernière,il fut reconduit pour un autre mandat de 3 autres années en reconnaissance et récompense des emplois qu’il crée dans le secteur des loteries au pays.Curieusement, il entreprendra des démarches pour se faire remplacer aussitôt quelques jours seulement après la publication du second décret de nomination cette fois-ci par son directeur des opérations.Les 2 décrets de nomination existent qui attestent au moins que jusqu’en 2019 monsieur Souare était directement lié à la structure de régulation des jeux en Guinée, la LONAGUI SAU entant qu’administrateur cumulativement à ses fonctions de président du Horoya ac, président de la ligue de football professionnel et président de la fédération guinéenne de football.( Toutes ses fonctions présentes ou antérieures font de lui une personne à laquelle s’applique le code d’éthique de la fifa,de la caf et de la fgf ).
Toujours dans l’interview,monsieur Souare affirme être partie prenante en tant que partenaire dans des sociétés de loteries sportives au Ghana, en Sierra-Leone, au Nigeria, a Dubai …une dizaine selon lui.
 En sa qualité de Pdg de Guinée Games qu’il revendique, Antonio Souare décrit avec beaucoup de maîtrise la structure, son fonctionnement,les premiers investissements, les emplois créés, le chiffre d’affaire,ses relations avec l’administration fiscale…bref une parfaite connaissance de son bébé qu’il a mis au monde,l’a vu et le voit grandir en continuant de le gérer encore  aujourd’hui quelque soit la forme passive ou active dans la mesure où sa seule source de revenus reste Guinée Games.
Il sera donc impossible pour Antonio Souare de nier l’évidence le 28 janvier au Caire a son audition de validation de sa candidature devant la commission de gouvernance de la caf sur ce point précis.D’autres points non des moindres devraient être élucidés selon toute vraisemblance avant la décision finale.
   Écoutez plutôt l’interview couperet d’Antonio sur RFI ci-dessous
Veuillez cliquer pour suivre l’interview
    
Bangaly Soumah

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
16 ⁄ 8 =