Migration Irrégulière : l’Algérie vers une deuxième conférence internationale

Le parlement africain de la société civile a tenu une conférence de presse dans réceptif hôtelier de la place à Conakry ce vendredi 28 juillet 2018. Cette conférence avait pour thème l’organisation de la deuxième conférence internationale placée sous le thème la migration irrégulière en Algérie du 19 au 21 novembre 2018.
La migration clandestine est un phénomène inquiétant qui préoccupe les pays africains. Face à cette situation, le Parlement africain de la société civile composé de cinq pays membres notamment la Guinée, la Mauritanie, le Burundi, la Côte d’ivoire et l’Algérie comptent organiser la deuxième conférence en Algérie du 19 au 21 novembre prochain.
La Guinée organisatrice de la première conférence a passé le témoin à l’Algérie par le canal de l’ancien représentant pays du parlement africain de la société civile, Ives Magloire qui pense que: << l’Algérie est l’un des pays qui à plus d’expériences sur le mouvement migratoire, c’est pourquoi le parlement africain de la société civile a eu confiance à l’Algérie pour abriter la deuxième édition. Et, nous souhaitons que les africains deviennent fort. Aujourd’hui, nous transférons le drapeau de la conférence en espérant que les erreurs de la première édition soient corrigées… », explique le représentant du parlement en Guinée.
De son coté, Ali Sahel, président du comité d’organisation  de la deuxième de la conférence du parlement africain de la société civile, rassure,
<< Mon pays va apporter une substance  supplémentaire pour répondre aux attentes de la jeunesse africaine. les africains sont arrivés au stade de la maturité afin qu’on puisse organiser librement des initiatives à ce niveau. Le comité d’Algérie par son expérience  sera pleinement dans la confiance placée sur lui. A Alger, vous allez voir une dynamique plus importante plus que ce comité qu’il soit un acteur en Afrique au près des organisations, union africaine, la banque africaine et toutes les agences  qui sont acteurs  dans la stabilité du développement de l’Afrique » conclus Ali Sahel, président du comité d’organisation
Aboubacar Soumah 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
15 × 27 =