Interview : Monsieur le Ministre KEIRA, notre sécurité ne tient plus la route !

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile en Guinée, est confronté à des multiples problèmes dont, l’insécurité, la violation du code de la route, l’affairisme dans l’obtention des documents administratifs et de voyage, etc…Et face à tous ses défis, le nouveau ministre, Monsieur ALPHA IBRAHIMA KEIRA,  a accordé un entretien à « bâton rompu » pour votre site d’information générale : www.kakilambe.com.

D’entré en matière, il a tenu à rassurer de sa détermination à renforcer la sécurité des  citoyens et de leurs biens « Mon combat, c’est de permettre à  tous les guinéens de sortir à n’importe quelle heure,  de circuler partout.Mais aussi de protéger leurs biens.

En ce sens, je travaille en équipe compétente pour le respect de la loi, mais aussi faire ressortir d’autres compétences tapis dans l’ombre pour les mettre en valeur pour l’intérêt de la nation(…) Mon combat st aussi d’extirper de la société des gens véreux qui passent chez les commerçants pour faire des actes illicites que l’on connaît dans le milieu(…)aujourd’hui ».

….La circulation routière la « boite à Pandore à ne pas ouvrir…

Par rapport à la circulation routière, M. KEIRA promet que tout sera réglementé dans ce secteur, mais une promesse qui ne tient pas pour le moment la route, avions nous constaté depuis sa nomination. Toutefois  il a tenu à nous rassurer « Il y’a des choses à mettre en place, pour que la circulation soit  fluide à Conakry, parce que, les gens aiment des incivilités en stationnant leurs voitures de manière à gêner la circulation. Pour toutes ces infractions  cela nous avons pris des dispositions fermes et tout sera réglementer.

Sur la réorganisation de la circulation, Alpha Ibrahima KEIRA se dit prêt à travailler avec le Ministère des Transports : « Avec le ministère des transports, nous allons entreprendre des actions conjointes et en collaboration avec le syndicat de transporteurs d’abord pour la matérialisation des panneaux de signalisations, et respect du code de la route, désormais une voiture ou un camion qui n’est pas en bon état ne doit plus circuler, afin d’éviter des accidents graves de circulation comme on n’a l’habitude de le voir dans la capitale. Mon équipe et moi sommes en train d’expérimenter une autre stratégie, qui est de créer des points de stationnement des « groupes d’interventions rapides » sur les principaux carrefours de la capitale ; mon exaltante mission est d’assurer la sécurité de tous les guinéens et de leurs biens ;  assurer le respect de la loi, le devoir public et faire en sorte que tous les guinéens aient le même droit.

J’aimeà le dire, que la recréation est terminée !Que cela soit la route « Le Prince » ou l’autoroute « Fidel Castro », quiconque stationne désormais son véhicule en violation flagrante qui régisse les règles de la circulation, sera sanctionné selon le code routier guinéen.

A titre indicatif de ces infractions je pourrais citer les usagers qui n’ont pas de « feux de stop » ne peuvent pas circuler, ceux  qui n’ont pas de « rétroviseurs » ne circuleront pas, si tu as un pare-brise cassée, tu ne circuleras pas, etc…. Les mêmes dispositions sont prises pour les usagers des « moto taxis » avec qui nous enregistrons des cas d’accidents aigus et mortels et qui font des milliers de victimes parmi la population.

(…)L’ordre sur la voie publique… le démon qui plane à chaque manifestation…

Le Ministre met en garde les concitoyens qui sortent hors de la loi et qui sont habitués à troubler l’ordre public, à commettre des actes criminels et de vandalisme lors des manifestions socio politiques.Il les invites à se conformer aux principes de la liberté de manifestation et permettre la libre circulation à d’autres citoyens. Tous les contrevenants à la quiétude de l’ordre public sera arrêté et mis à la disposition des tribunaux du pays ».

…L’Affairisme qui caractérise l’obtention des documents en guinée…

Parlant de l’obtention frauduleuse des passeports et cartes d’identités par les étrangers, le Ministre KEIRA dira en substance que  tout agent qui sera impliqué dans ce business frauduleux des passeports et autres documents guinéens, leurs sanctions  est la radiation pure et simple, donc le ton est donné !

En conclusion, M. KEIRA invite et demande les religieux à s’abstenir d’intervenir pour des gens qui seront arrêtés pour avoir violé les principes régaliens de la république. « J’appelle tous les leaders religieux, tous les sages, de toutes les confréries quelques soient leurs rangs, de s’abstenir de venir, nous voir pour intercéder ou intervenir en faveur de ces délinquants, malfrats, qui font atteinte à l’ordre public, parce que la sanction sera exemplaire et sera conforme à la loi.

En attendant l’application de toutes ces mesures, nos sécurités se trouvent dans nos propres mains.

 

Aboubacar Ben Soumah

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
21 − 21 =