HUMILIATION HISTORIQUE SI CE N’EST DÉJÀ FAIT

L’issue du procès qu’il a lui même intenté dans le but d’humilier gratuitement d’anciens collaborateurs risque d’être fatale à Antonio au point qu’il ne laisse plus aucune autorité politique tranquille pour le sauver.Il tient trop tard à un arrangement à l’amiable et quitter le tribunal alors que le dossier est mis en délibéré.C’est maintenant qu’Antonio se rend compte que la puissance dont il se prévalais n’était que relative,car bâtit sur du sable mouvant du mensonge.Au début de la procédure,entrepris par les mêmes autorités qui lui ont demandé de retirer sa plainte et de quitter le tribunal,le sieur Antonio jura sur tous les cieux que la plainte dont s’agit était de la Fífa qui exigeait la récupération de ses sous détournés et qui menacerait le pays de sanction si jamais les accusés n’étaient pas poursuivis en justice.Aujourdhui l’on se rend compte que ses allégations n’étaient que pur mensonge.La fífa n’a rien à y voir.Ce dossier est un dossier personnel d’Antonio Souare,qui l’a savamment monté et introduit devant les tribunaux.Un scénario écrit et mis en scène par lui même.Maintenant qu’il est mis en délibéré pourquoi toute cette agitation au nom d’une réconciliation tardive qui n’a plus sa raison d’être.Laissons la justice bouclée en beauté le travail sur lequel elle est depuis 3 ans par le fait cynique du même Antonio.Des innocents ont fait la prison;un mandat d’arrêt international lancé contre espèces sonnantes et trébuchantes à l’encontre d’un citoyen qui ne se reprochait de rien,ca été démontré au cours des débats.Pire encore,Antonio a offensé l’autorité présidentielle en l’accusant de vouloir soustraire Super v des mailles de la justice,accuser fallacieusement l’ancien premier ministre Mohamed Said Fofana,les ministres d’état Bah Ousmane,Oye Guilavogui,Ansoumane Conde,Bantama Sow,l’ancienne ministre des sports et députée Domani Dore de détournement de 834 800 € de MTN et exigé à travers son avocat Me Doura Cherif le piètre avocat leur comparution devant le juge.Les faits discutés à la barre avec les pièces justificatives de l’utilisation du montant ayant prouvé le contraire de tout ce que Antonio a raconté,il découvre seulement maintenant qu’il a menti éhontément,trompé le Chef de l’état et ses proches collaborateurs et s’aperçoit que s’il ne s’accroche pas à une bouée de sauvetage appelée “demander pardon”,il risque gros dans cette affaire.Il s’est senti trop fort un moment en distribuant de l’argent de la corruption notamment au juge d’instruction Djeila Barry et s’est cru tout permis.L’histoire prouve à ce stade qu’il n’était et n’est qu’un colosse aux pieds d’argile.La chute peut être dévastatrice car il y’a le péché et Antonio en a à gogo.Dieu n’aime pas le péché surtout quand on offense arbitrairement des innocents en privant injustement certains parmis eux de leur liberté.
  Il est donc recommandé aux uns et aux autres de laisser la justice terminer son job dans cette rocambolesque affaire montée de toutes pièces par Antonio Souare.Apres et seulement après les braves pourront fumer le calumet de la paix en toute sérénité.
 D’ici la nous vous invitons à suivre cet article ci-dessous sur le sujet suivi d’une audio des brillants réquisitoires du procureur Alpha Seny Camara du tribunal de Kaloum.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
29 − 11 =