FEGUIFOOT ! ANTONIO SOUARE PERSISTE ET SIGNE : < LES SOUS DE LA FÉDÉRATION M’APPARTIENNENT >

Pour tous les naïfs qui en doutaient le cleptomane Antonio Souare vient de confirmer qu’il s’en foutait pas du ce qu’en dira t-on de son comportement hautement répréhensible d’escroc publique no 1. Malgré toutes les dénonciations fusant de toutes parts de ses détournements de plusieurs millions de dollars des aides des institutions internationales au détriment des destinataires finaux que sont les acteurs du football en toute impunité, la Caf vient pour une nième fois de secourir toutes les fédérations qui la composent pour un montant de 300 000 $ chacune pour atténuer les effets du Covid-19 dont celle encore d’Antonio Souare.
 L’exemple ci-dessous de la fédération ivoirienne de football est très illustrative. Comme à chaque assistance reçue de la fifa et la caf toutes les fédérations à l’exception de la Guineefoot procèdent de façon transparente et équitable à la répartition entre les bénéficiaires. Cette lettre de la fifci publiée sur son site, relayée par les médias, datée  d’hier 6 octobre indique la clé de répartition des derniers 300 milles dollars reçus de la Caf. Tandis qu’à la Feguifoot c’est silence radio. Tout se passe comme si la fédération était une propriété privée du cambrioleur Antonio Souare. Aucune annonce de réception de l’aide. Aucune informations donnée autour de l’argent. Aucune communication a l’opinion. Aucune répartition aux ayants-droits comme d’habitude qui peuvent continuer à tirer le diable par la queue. ( le démarrage du championnat des ligues 1 et 2 prévu le 2 octobre passé a été repoussé par manque de moyens des clubs notamment ). Tout ceci se passe comme si nous étions sur une autre planète. J’ai vraiment honte pour mon pays. Un imposteur de classe qui n’a ni peur ni honte appelé Antonio Souare s’accapare des biens de toute la communauté du football évalués à plus de dix millions de dollars et vous ne trouvez personne pour s’élever contre cette pratique d’un autre âge qui ne se passe qu’en Guinée. La presse l’a souvent dénoncé mais on n’imaginait pas malgré son passé sulfureux que le boulimique Antonio pouvait sans pitié bloquer à son seul profit toute cette manne financière destinée à développer le football national.
L’on se demande pourquoi la communauté du football qui est constamment grugée par le faux Antonio Souare ne porte pas plainte contre lui pour détournement au niveau de la justice, des donateurs, de la commission d’éthique pour mettre fin à cette histoire incongrue qui ne fait pas honneur à notre pays.
Qui pour sauver le football guinéen ? Que le Bon Dieu nous offre ce messie que nous appelons de tous nos vœux.
  Pauvre Guinée !

Binta Baldé

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
34 ⁄ 17 =