FÉDÉRATION GUINÉENNE DE FOOTBALL : DE LA LETTRE OUVERTE À MONSIEUR ALPHA CONDE CHEF DE L’ETAT

Me fondant sur la lettre ouverte ci-dessous adressée à Monsieur le Président de la République par monsieur Abdoulaye Conde,conseiller du président de la fédération Antonio Souare,je voudrais entant que compatriote vivant loin de notre cher pays,mais qui partage cette passion forte du football,m’associer a son rédacteur que je trouve courageux et qui est animé d’espoir comme nous autres de voir notre football rebondir et renaître de ses cendres.C’est pourquoi j’appuie avec force cet appel responsable, pressant qui a pour objectif de redorer le blason de notre cuir rond qui se cherche aujourd’hui et de redonner du sourire à ses millers de fans.
 Dans le courrier certainement écrit par une main experte ( conseiller de l’un des protagonistes )qui maîtrise bien le noeud du problème qui est connu et exposé,je voudrais humblement demander à Monsieur le Président de la République et son premier ministre,malgré leurs préoccupations majeures du moment,dans l’intérêt supérieur de la nation de bien vouloir réconcilier ses fils dès lors qu’il est compris par l’opinion nationale et internationale,à travers les médias et surtout établi par la justice ( le procureur du tribunal de Kaloum,le poursuivant a mis hors de cause Salifou Super V ) que l’ancien président a été démis de ses fonctions à tort et accusé,trimballé devant dame thémis injustement,simplement pour une question d’égo en vu de lui régler les comptes.
 Monsieur le Président de la République et son premier ministre,comme ils l’ont fait par le passé aux dires de monsieur Abdoulaye Conde, pourraient saisir cette occasion pour donner sa raison au brimé Super V et lui demander de baisser les armes en laissant son grand frère Antonio,malheureusement qui n’a pas produit de résultat tangible, terminer son mandat dans l’honneur ( bien qu’il ait délibérément et méchamment souillé celui de son adversaire )car quand même avec son club le Horoya ac il a ramené des résultats palpables sur le plan panafricain;le contraire de son magistère à la fédération ou il peine à faire bouger les lignes.Ce dont on a fondamentalement besoin.
 Au terme du mandat de 4 ans d’Antonio qui cours jusqu’à fin février 2021,qu’il declare des à présent  et s’engage à soutenir la candidature de Super V,faire sa promotion au niveau de ses pairs pour que ce dernier retrouve son fauteuil de président de l’institution qu’il lui a fait perdre arbitrairement.Surtout qu’aux dires des acteurs du football et reconnu par le conseiller d’Antonio dans son courrier,la Guinée était bien présente et très respectée à l’international,dans les institutions FIFA ET CAF du temps de Salifou Camara,ce qui nous a certainement valu de réaliser sous sa direction  plusieurs projets d’infrastructures et l’organisation des différents championnats des différentes catégories,chaque saison sans interruption.Ces acquis ne sont pas à négliger et devrait permettre au principal artisan de l’attribution de l’organisation d’une CAN à la Guinée de reprendre du service au bénéfice de la jeunesse guinéenne.
 En plan B,si le Président de la République constate tant soit peu des réticences d’un coté ou de l’autre,alors la raison d’Etat devrait s’imposer en écartant les 2 protagonistes qui devront en ce moment lui proposer en compagnie de 2 ou 3 autres acteurs majeurs un nom neutre qui sera le candidat ou la candidate du consensus de tout le monde et que chacun devra s’engager à soutenir par la signature d’un protocole d’entente et des déclarations publiques dans les médias.Ce qui réglerait les accords au goût d’inachevé dont parle monsieur Conde dans sa lettre ouverte.L’oeuvre louable doit être aboutie.
 Cette résolution pourrait permettre d’apporter la sérénité dans le milieu sportif et engager tous les acteurs du football à regarder vers la même trajectoire avec à la clé le renouveau de notre passion tant souhaité et réclamé par des centaines de milliers de supporters.Nous tendons vers de probables turbulences ( nous prions Dieu qu’il préserve notre beau pays )ce secteur qui est un vecteur de rassemblement doit être pacifié pour que le peuple tout entier puisse en bénéficier.
 C’était la ma petite contribution en faveur de la paix des braves qu’un camp ( celui d’Antonio Souare )sollicite à travers Monsieur le Président de la République et que l’autre ( camp Salifou Super V ),vu les circonstances qu’il a été rétabli dans son honneur et sa dignité ne devrait pas refusé dans l’intérêt collectif.Nous apprenons que Monsieur Camara est un homme d’honneur et espérons qu’il saura saisir cette opportunité pour démontrer si besoin en était qu’il a toujours été et est au service de la nation.
En espérant que l’Autorite Presidentielle saura nous entendre,nous fondons l’espoir que l’aboutissement de cette main tendue ( après d’énormes gâchis il faut le reconnaître )permettra à notre football de rebondir et tendre vers de lendemains meilleurs.

Mariame Fofana
   Sydney, Australie

  Veuillez cliquer pour lire la lettre ouverte au Président de la République

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
23 + 12 =