DE QUOI DEPEND LA PIGMENTATION DE LA PEAU ?

Les changements dans la pigmentation cutanée peuvent être causés par une activité mélanocytes accrue ou réduite, ou par le dépôt d’autres pigments dans la peau. La cause la plus fréquente de changement dans l’activité des mélanocytes, en dehors de stimulus UV, est la réponse de la peau à une activité inflammatoire intense pouvant entrainer un hyper ou une hypo pigmentation.  Évidemment ces changements sont plus prononcés dans la peau pigmentée.

La couleur de la peau d’un individu est due en grande partie à la présence de mélanine et de l’oxyhémoglobine, et dans une moindre mesure par la contribution du carotène dans la graisse sous-cutanée et les couches cornées de l’épiderme. Elle dépend principalement de trois chromophores endogènes (absorbeurs de lumière) : la mélanine, le carotène et l’hémoglobine. Cependant, les niveaux accrus de bilirubine (ictère) et d’hémosidérine (hémochromatose) peuvent eux-mêmes altérer la couleur de la peau de façon spectaculaire lorsqu’ils sont à des niveaux pathologiques.Donc, aussi longtemps que vous ne mangez pas trop de carottes ou de dire, par exemple, ont Polycythaemiarubra Vera, la mélanogenèse de la chromophore endogène – mélanine – a le plus grand effet sur la couleur de la peau.

Les différences raciales et ethniques dans la couleur de la peau dépendent du nombre, de la taille, de la forme, de la répartition et de la dégradation des mélanosomes.Les mélanosomes sont des organites cellulaires contenant de la mélanine, présents dans le mélanocyte(Cellule).Le nombre de mélanocytes varie selon les sites anatomiques (le plus important dans la région génitale et moins sur le dos), leur nombre est remarquablement cohérent entre les individus indépendamment de la race ou de l’ethnicité.

La couleur de la peau raciale est déterminée non pas par le nombre de mélanocytes, ou même le nombre de mélanosomes, mais par le type et la densité de la mélanine. Typiquement, la mélanine est divisée en deux types : eumélanine et phaeomélanine. Eumélanine existe aussi sous forme de deux formes :l’eumélanine noir et l’eumélanine brun.

Croyez-le ou non, le processus de mélanogenèse (Formation de la mélanine) est très complexe. Il a été estimé que plus de 100 gènes peuvent être impliqués dans la régulation de la dose de mélanine dans la peau. De ceux-ci, deux protéines semblent montrer le plus grand contrôle : le MC1R bien connu, et une protéine inhabituelle appelée SLC24A5. Les hormones de stimulation de la mélanogénèse :  αMSH etACTH. Les αMSH et l’ACTH sont généralement considérés comme des hormones hypophyses antérieures, libérées de la protéine précurseur proopiomélanocortine (POMC).

Enfin, retenez que la composition chimique de la mélanine dans le mélanosome facilite l’absorption du rayonnement ultraviolet (UV), limitant ainsi la quantité de rayons UV atteignant le noyau kératinocytes. Cela aide à la prévention des dommages dus à l’ADN par UV. Parmi ces dommages, figurent le cancer de peau. Alors, en gardant la couleur de sa peau noire constante, on évite de nombreux dommages à la peau. La dépigmentation artificielle ou volontaire est une pratique très néfaste qui expose à de nombreuses pathologies dermatologiques et systémiques. Le prochain article sera consacré à ce phénomène. Le but est de faire en sorte que ceux qui pratiquent la dépigmentation artificielle puisse l’arrêter.

Dr Ibrahima Traoré

Diploma pratical dermatology Cardiff University ( Grande Bretagne )

Professional Diploma of General Dermatology (Australy )

Master en Médecine tropicale et Santé internationale ( Italy )

Doctorat d’état en Médecine (Conakry)

Assistant à la faculté de Médecine de l’université de conakry.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
26 − 5 =