AG DU RPG : Affaire Bolloré au menu

Le Rpg arc-en-ciel a tenu sa traditionnelle assemblée générale ce samedi à son siège sis à gbessia dans la commune de Matoto. Au centre des débats, l’affaire Bolloré qui défraie la chronique. Le parti au pouvoir se dit préoccupé par cette situation qui alimente les spéculations et laisse place à des critiques à l’endroit du président Alpha Condé. En tous les cas, les membres du bureau politique de ce parti ont tenté d’apporter des précisions en vue d’éclairer la lanterne des citoyens. C’est le conseiller du président de République Alpha Ibrahima Kaïra qui s’est longuement prononcé sur cette affaire.

<< Nous avons fait le compte rendu à monsieur le président Lansana Conté  pour lui dire de revoir certaines dispositions avant de la mettre en vigueur ou la suspendre. Mais chemin faisant, les semaines qui ont suivi, le président est décédé et la convention a été portée à la connaissance des nouvelles autorités de la transition. Au moment de la transition, le président Dadis en considération de plusieurs situations, de beaucoup de démarches, est parvenu à prendre deux décrets quelque fois contradictoires, portant sur l’effectivité de cette convention. Je ne peux pas dire plus parce que je n’étais pas de la transition. Mais toujours est-t-il que tout le monde a su qu’on a mis la convention en vigueur, ensuite on l’a arrêtée.

On appelle ça de l’escroquerie, on appelle ça abus de confiance, ce sont des actes qui portent à l’annulation du contrat. Mais, nous aussi on a fait l’école française, on est un pays souverain, on un pays indépendant, on ne peut pas continuer à aller avec quelqu’un a qui on a fait confiance, qui a dit qu’il va moderniser le port, qu’il va envoyer des grus électroniques, qu’il va payer nos compatriotes, les dockers du port à des millions, alors qu’on a constaté que ces dockers avec GETMA ne percevaient que 400 mille francs, ils n’étaient pas immatriculés à la Caisse nationale de sécurité sociale. Compte tenu de ça, la direction du port a appelé GETMA internationale pour lui mettre devant ses responsabilités ; et ça encore le professeur Alpha Condé n’était pas président.>> a martelé Alpha Ibrahima Keira

Ib Diallo

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
23 + 25 =