Aboubacar soumah : « Nous ne sommes pas les marionnettes du gouvernement. »

Rien ne va entre les syndicalistes du monde de l’éducation. Après la mise en place du nouveau bureau du SLECG version Kadiatou Bah, Aboubacar Soumah et son groupe ne désarment pas. Pourtant, la nouvelle patronne de l’autre structure après son élection avait invité ses adversaires à l’entente et à l’Union. Mais apparemment, cet appel n’est pas du tout  tombé dans de bonnes oreilles. Au cours d’une sortie médiatique ce vendredi , Aboubacar Soumah n’a fait aucun cadeau à ses anciens amis.

« Nous nous avons notre bureau qui est là qui travaille, qui est entrain de négocier avec le gouvernement, qui est représentant authentique, l’interlocuteur crédible des enseignants face au gouvernement. Donc c’est eux qui sont hors de la maison. Ils n’ont qu’à rester avec le gouvernement, puisqu’ils sont les syndicalistes du gouvernement. Nous nous ne sont pas les marionnettes du gouvernement.  Nous nous sommes les représentants des enseignants et nous défendons les enseignants nous nous ne défendons pas le gouvernement eux ils défendent le gouvernement. » a laissé entendre le syndicaliste

Aboubacar Soumah réitère la menace selon laquelle son mouvement va déclencher une grève illimitée dès la semaine prochaine si jamais  les négociations en cours avec le gouvernement sur les huit (8) millions n’aboutissent pas.

Ib Diallo pour kakilambe

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
29 + 7 =